Too Hot To Live


Voici ce qui m’est passé par la tête en écoutant cette chanson dans l’autobus à 35°C.

Hunting Bears – Radiohead

Mise en scène : Un homme sort de sa tente qui est plantée dans le sable à proximité d’une autoroute désertique des États-Unis. La chaleur déforme l’horizon, transforme sa vision. Il marche péniblement vers la route, toujours aussi déserte. Il revient vers sa tente, la démonte péniblement et la range dans son sac à dos. Tout est lent, tout est pénible et un brin irréel. Il se met à marcher sur le bord de la route et aperçoit une voiture qui s’approche au loin. Il lève le pouce, sans espoir. La voiture passe à côté de lui, conduite par un cowboy (pourquoi pas Clint Eastwood dans ses jeunes années) et son cheval. Il regarde la scène perplexe… et tombe sans connaissance. Tout ceci avec un rythme extrêmement lent et lourd, comme si même l’image était écrasée par la chaleur.

What is there to do on a too hot day in Montreal ? Well this is what we were trying to find out some friends and I when walking on Ste-Catherine on this 38°C summer day. We saw HMV and told ourselves WHY NOT !? air conditioning and music in the same place. We got in and that’s exacltly when I heard it. Damn it was good and I knew this song from somewhere. I asked the employee and he told me that it was from The Roots‘ new album. Surprise surprise, no wonder why it is so good. These gods sampling Monsters Of Folk (a band that I love). It’s pure awesomness.

Dear God 2.0 (Feat. Monsters Of Folk) – The Roots

Yes I’ve already posted on The National, but I can’t get this song out of my head these days aaaand the song was deletd last time I posted (let’s hope it stays this time). The whole album is too good to be true and the singer’s voice (Matt Berninger) is a wonder.


I was carried to Ohio in a swarm of bees
I’ll never marry but Ohio don’t remember me


Bloodbuzz Ohio – The National

Advertisements