Tagged: miles davis Toggle Comment Threads | Keyboard Shortcuts

  • falsereprise 9:07 pm on April 16, 2011 Permalink | Reply
    Tags: Ars HIllier, Chocolat, David Lang, Leonard Cohen, Luis Bonfa, miles davis, Nick Drake, Réjean Ducharme, , Wes Montgomery   

    Ducharme donne des échantillons de chocolat 

            Extrait:

             Comme malgré nous (personne n’aime ça être méchant, amer ou réactionnaire), nous passons notre temps à dire du mal. Ça ne m’échappe pas, même habillé en chef chocolatier qui n’a jamais fait de chocolat. Je me confectionne un sourire au visage comme un enfant à la maternelle se confectionne un noeud à ses souliers. C’est gauche mais ça tient. On dit qu’un sourire offert est tout ce qu’il faut pour en obtenir un en retour alors j’en attend, même si c’est con attendre les choses parce qu’elles ne viennent pas parce qu’on les attend.

            – Madame, vous avez gagné! Voulez-vous que je vous dise quoi? […] Un chocolat!

            – Juste ça?

           « – Non mais ta gueule vieille conne de merde qui vit dans un pays où les oreilles te sillent tellement y’a pas de guerre pis qui se fait offrir un joujou de plus gratuit pendant qu’a roule ses 200 kilos trempés de poush-poush Chanel au Sears en plein milieu d’la semaine! »

           Du moins, c’est ce que j’ai envie de lui dire. Sa face de King Charles Spaniel entrain de chier trahit le vide d’entre ses tempes plus clairement qu’un «Vacant» sur une chiotte mobile. Mais voilà que c’est moi qui dit de la merde à propos d’elle, alors je reserre le noeud de mon sourire qui s’était slacké.

            – Désolé de savoir que ça ne fait pas votre bonheur, Madame; en voici un deuxième.

           À c’t’heure, je m’en fous de ce qu’elle répond, parce que je suis une p’lote. Qu’elle en rajoute ou qu’elle en enlève, ça change rien: je me fais fourrer, je ferme ma gueule, j’avale. Et j’aime ça, même. J’y prends un vilain plaisir à me faire glory hole sans prendre l’occasion de faire regretter à l’autre d’y avoir crissé son sexe. Son p’tit air insatisfait, j’le prends. Je suis Monsieur Teste et je la capte, la chipie. Pis je Fais rien. Elle m’appartient.

            Du reste, j’ai de la musique pour se sentir tantôt comme une goutte dans un fleuve; tantôt comme celui-là en entier; tantôt comme un carré de beurre qui fond sur une poêle; tantôt comme une allumette qui se fait gratter; tantôt comme un rhizome qui s’étend et n’arrête (ni ne commence) jamais. Ou quelque chose de beau comme ça, là.

    again (after ecclesiastes) – David Lang, int. Hillier & Ars Nova Copenhagen

    River Man (Alternate Version) – Nick Drake

    Générique de L’ascenseur pour l’échafaud – Miles Davis

    A Day In the Life (Beatles) – Wes Montgomery

    Avalanche – Leonard Cohen

    Adventure in Space – Luis Bonfa

    Advertisements
     
  • TouchME 12:02 am on May 6, 2010 Permalink | Reply
    Tags: exposition, miles davis, , musée des beaux-arts, we want miles   

    We Want Miles 

    Aaaah mon cher Miles. Je suis allé aujourd’hui voir l’exposition sur le merveilleux Miles Davis au musée des beaux-arts de Montréal et j’ai été doublement surpris.

    First of all, je ne m’attendais pas à voir une exposition aussi complète et intéressante. Les photos sont magnifiques, les trompettes que le gentleman a utilisées sont généralement très bien conservées (même celles des années 50) et on peut même trouver les instruments de ses collègues musiciens tel que le sax de John Coltrane avec qui il a collaboré pour l’album Kind of Blue (l’album jazz de tous les temps).

    Par contre, j’ai été très étonné de découvrir un côté de Mr. Davis que je ne connaissais presque pas : son côté années 1980 et plus. Il est devenu beaucoup plus mainstream et populaire, électrique et psychédélique. Certains me diront que c’est un côté très moderne et très intéressant, nouveau et alléchant. Mais pourtant, je n’en dirais pas autant. Sa période cool jazz (il en est l’inventeur) était personnellement ma préférée. Je suis un grand fan du jazz lent et berçant qui nous fait rêver.

    On peut lire des histoires assez intéressantes : Il est, comme tous les autres, tombé dans l’enfer de la drogue (c’est inévitable vraiment). Il avait en tête de créer un album avec le master of disaster (Jimi), mais une mort inattendue a cassé le projet dans l’oeuf. Dieu sait que le produit fini bous aurait foutu des frissons à ne plus finir.

    Tout ça pour vous encourager tous, les fans de musique, à aller faire un tour à cette merveilleuse exposition riche en photographie plus magnifiques les unes que les autres, de musique envoûtante et d’histoires divertissantes. Je vous laisse sur un petit morceau fort agréable. Cet homme était un grand, il mérite l’attention de tous.

    So What – Miles Davis

     
    • falsereprise 10:00 pm on May 18, 2010 Permalink | Reply

      «petit morceau fort agréable» … euphémisme du siècle XD

      ton post me donne encore plus envie d’aller voir l’expo :) (comme si c’était possible)

      • TouchME 10:43 pm on May 18, 2010 Permalink | Reply

        Elle en vaut vraiment la peine :)

c
Compose new post
j
Next post/Next comment
k
Previous post/Previous comment
r
Reply
e
Edit
o
Show/Hide comments
t
Go to top
l
Go to login
h
Show/Hide help
shift + esc
Cancel
%d bloggers like this: